Conférenciers de l'École d'automne

ENYIOMA JOSEPH AKONYE       Université fédérale Alex Ekwueme Ndufu-Alike, Nigéria
Dr. Akonye Enyioma Joseph est maître de conférences au Département de science politique, Alex Ekwueme Federal University Ndufu Alike, Ebonyi State, Nigeria.Dr. Akonye est titulaire d'un doctorat en sciences politiques (relations internationales) de l'Université du Nigéria Nsukka. (UNN).MSC. en affaires internationales et diplomatie, BSC. dans le gouvernement et l'administration publique et PGDE de l'Université d'État d'Abia à Uturu, Akonye est également membre du Chartered Institute of Local Government and Public Administration du Nigeria. actuellement membre d'Uninetwork20. 

AHMED AUBAIS NEIMA AL-FATLAWI       Université de Kufa, Irak
Dr. Ahmed Aubais Neima Al-Fatlawi, titulaire d'un doctorat en droit international public de l'Institut supérieur des études juridiques de l'Université libanaise en 2012 et titulaire d'un diplôme de participation de l'Institut de droit international humanitaire et des droits de l'homme de Genève en 2017 .Actuellement conférencier à l'Université de Kufa, Collège de droit, a publié un certain nombre de livres sur divers sujets du droit international humanitaire et du droit pénal international, ainsi que préparé et publié de nombreux articles spécialisés en droit pénal international, en 2018, le Comité international de la Croix-Rouge m'a nommé, en tant qu'expert international sur la révision de la troisième Convention de Genève de 1949, ainsi que m'a nommé en 2019 en tant qu'expert sur le commentaire des Directives militaires pour la protection de l'environnement naturel en temps de conflit armé. 

ZIYAD ABDULWAHAB AL-NUAIMI       Université de Mosul, Irak
Né dans la ville de Mossoul en1981. Il est titulaire d'un doctorat en droit international public depuis 2011 de la Faculté de droit de l'Université de Mossoul. Titre académique: Professeur assistant depuis 2019. Enseignement à la Branche Droit des Droits Humains - Faculté de Droit – Université de Mossoul. Membre du Comité Scientifique de la Branche Droit des Droits de l'Homme. Professeur de droit international des droits humains pour les étudiants de master pour l'année académique 2010-2021. Il a donné des conférences sur les organisations internationales pour la quatrième étape à la Faculté de droit - Université de Mossoul.Membre de plusieurs comités scientifiques. Il a participé à plus de 90 conférences scientifiques, colloques et ateliers dans son domaine de spécialisation dans le domaine du droit international public. Il est titulaire d'un certificat de formation accrédité dans le domaine du développement humain.Il a plus de 12 recherches pratiques dans le domaine du droit international public. Il a publié deux livres sur le droit international public/le livre intitulé (The Legal Framework for the Use of International Rivers Water) en 2018, et le deuxième livre intitulé (Protecting the Rights of Displaced Persons and Refugees in Public International Law) 2020.

THIERNO SOULEYMANE BARRY       Université Général Lansana Conté, Guinée
Dr Thierno Souleymane BARRY est professeur de droit, consultant international et avocat à la cour. Titulaire d’un Doctorat en droit de l’Université de Sherbrooke et de l’Université Laval (Canada), il est aussi détenteur d’un Master en droits de la personne de l’Université Abomey-Calavi (Benin), du Diplôme de l’Institut International des Droits de l’Homme de Strasbourg (France), du Certificat de l’Académie de droit international de La Haye (Pays-Bas) ainsi que d’autres diplômes en droit. Il enseigne le droit international et le droit public à l’Université Général Lansana Conté de Sonfonia Conakry (Guinée); il y dirige le Centre de Recherche sur l’Afrique et le Droit International de Conakry (CRADIC). Il exerce au Barreau de Conakry (Guinée) à titre d’avocat et de consultant international en droit des affaires, en droits de l’enfant et en droit international pénal, entre autres.

KLODIANA BESHKU       Université de Tirana, Albanie
Klodiana Beshku est chargée de cours au Département de sciences politiques de la Faculté des sciences sociales de l'Université de Tirana. Elle a effectué son post-doctorat en tant que Jean Monnet Fellow au Centre d'études avancées Robert Schuman de l'Institut universitaire européen en 2020-2021.Elle a obtenu son doctorat à l'Université de Pise et sa maîtrise à l'Université de Sienne et à l'Université Robert Schuman III de Strasbourg. Elle a occupé un poste de chercheur invité à l'École de gouvernance transnationale de l'Institut universitaire européen.En tant que conférencière et professeure invitée, elle a enseigné à des publics universitaires et politiques dans différents pôles tels que : l'Université de Florence, l'Université de Catane, l'Université de Palerme, l'Université Aleksandër Moisiu de Durrës, la Fondation pour le développement albanais-américain, l'Institute for Women in Politiques nationales et internationales à Tirana, Institut de philosophie et de théorie sociale à Belgrade et Centre d'excellence du ministère de l'Europe et des Affaires étrangères d'Albanie.Elle a occupé des postes de conseil auprès du ministère de l'Europe et des Affaires étrangères de l'Albanie sur l'intégration européenne et les Balkans occidentaux. Ses recherches portent sur l'intégration européenne et l'élargissement, les études de sécurité, la géopolitique et les mouvements sociaux. Son premier livre en tant que co-éditrice Albanie et Europe dans un regard politique est paru chez Cambridge University Press (2013).D'autres recherches ont paru ou sont à paraître dans Journal of Southeast European and Black Sea Studies, Studia Politica et Journal of Liberty and International Affairs.

JANET SERWAH BOATENG       Université de Cape Coast, Ghana
Janet Serwah Boateng est une chercheuse expérimentée en études de genre et sciences politiques au Département de l'environnement, de la gouvernance et du développement durable, School for Development Studies, University of Cape Coast, Ghana.Elle est spécialisée dans la gouvernance locale, les études sur la paix et le développement et les femmes en politique. Janet est compétente en recherche qualitative et a publié plusieurs articles. Elle met ses recherches et ses expériences en pratique et soutient l'humanité et toutes les communautés affiliées. La passion de Janet pour la garde d'enfants, le bien-être et les droits humains contre la violence domestique reflètent ses écrits. De plus, la préservation de l'environnement et la consolidation de la paix se reflètent dans ses écrits et son plaidoyer.Sa carrière va au-delà de la recherche car elle emploie des travaux pratiques avec des rédactions théoriques et a été activement impliquée dans le plaidoyer et le soutien pratique pour les groupes de femmes. Janet représente la nouvelle vague d'universitaires féministes ghanéennes qui combinent l'activisme universitaire avec un engagement pratique et solidaire dans les interventions pour les femmes et les filles au niveau local.
 
DEBORA CAPALBO     Chercheur et experte en droit international
Position actuelle:
Chercheur post-doctoral en droit international, Université Sapienza de Rome
Experte en droit international, droit international de l'environnement, droit diplomatique et consulaire international et européen – Tuteur académique, Université Sapienza de Rome
Membre du comité d'organisation du Réseau universitaire pour les enfants dans les conflits armés
Éducation:
2019 : Doctorat en droit public, comparé et international, Université Sapienza de Rome, thèse sur « Aspects juridiques des armes nucléaires : de l'article VI du traité de non-prolifération nucléaire au traité sur l'interdiction des armes nucléaires ».
2018 : PhD Chercheur invité au Grotius Center for International Legal Studies, Leiden University.
2015 : Master 2 post-laurea en protection internationale des droits de l'homme « Maria Rita Saulle », mémoire de fin d'études sur « Les réparations dans le système de la Cour pénale internationale », avec mention complète.
2014 : Master en coopération et développement à l'Université Sapienza de Rome, thèse en droit international intitulée « Falkland/Malvinas : entre self-détermination and controverse souveraineté »


FRANCESCA CAPONE       S. Anna School of Advanced Studies Centre, Pise, Italie
Dr Francesca Capone est titulaire d'un diplôme en droit de l'Université de Naples Federico II et d'un doctorat conjoint. Diplôme de la Scuola Superiore Sant'Anna et de l'Université de Tilburg, aux Pays-Bas, obtenu en octobre 2013.En 2012-2013, elle a travaillé comme chercheuse à l'Institut britannique de droit international et comparé à Londres, en se concentrant sur un projet sur les réparations pour les violations du droit international liées à l'éducation.Actuellement, elle est professeure adjointe (poste tenure track) de droit international à la Scuola Superiore Sant'Anna, où elle est également chargée de cours, tant au niveau du premier cycle que du troisième cycle.Elle entreprend des recherches et publie dans les domaines des droits des femmes et des enfants, de la lutte contre le terrorisme, des tribunaux régionaux des droits de l'homme et du droit international des catastrophes. En 2018, son livre Reparations for Child Victims of Armed Conflict : State of the Field and Current Challenges (Intersentia, 2017) a remporté le prestigieux prix Ciardi du meilleur livre dans le domaine du droit international humanitaire.

GIUSEPPE CATALDI       Université de Naples L'Orientale, Italie
Giuseppe Cataldi est professeur titulaire de droit international et directeur du Département des sciences sociales et humaines de l'Université de Naples « L'Orientale ».Coordinateur du Réseau Européen Jean Monnet « MAPS » (Migration and Asylum Policy Systems. Faiblesses, Lacunes et Propositions de Réforme).Ancien directeur du « Centre d'excellence Jean Monnet sur la protection des droits des migrants en mer Méditerranée » et ancien titulaire d'une chaire ad personam « Jean Monnet » sur la « Protection des droits de l'homme dans l'Union européenne ».Il est président de l'Association internationale pour le droit de la mer (AssIDMer), auteur et éditeur de nombreux articles et livres sur les questions de droit international et de droit de l'Union européenne. Membre du Conseil d'Administration de l'EMUNI (Université Euro-Méditerranéenne) (ancien membre du Sénat). Professeur invité dans de nombreuses universités à l'étranger. Ancien directeur de l'« Institut international d'études juridiques », CNR (Conseil national italien de la recherche). Parfois consultant pour de nombreuses institutions internationales et nationales (également Parlement italien, 2019 sur les questions de migration) et entreprises privées, plaidant au-delà de nombreux tribunaux internationaux. Membre de la délégation italienne à la 21e session du Comité du patrimoine mondial de l'UNESCO (1997).Il a été conseiller juridique de la Commission de l'Union européenne - Direction générale de la pêche, sur les questions juridiques de la gestion des pêches en Méditerranée, et à ce titre membre de la délégation officielle de la Commission européenne à la Conférence diplomatique en Crète (décembre 1994). Cofondateur et co-directeur de « Diritti umani e diritto internazionale », co-directeur de « L'Annuaire italien de droit international ».Membre de la Société italienne de droit international (Vice-président, 2012 - 2013) et de la Société française de droit international.

DRAGOȘ CHILEA       Université de Târgu Mureş, Roumanie
Dragoș Chilea est professeur à l'Université de Médecine, Pharmacie, Sciences et Technologie "George Emil Palade" de Târgu Mureș, Président du Barreau Pénal International, avocat au Barreau de Constanța.Sa carrière a commencé après avoir obtenu son diplôme de la Faculté de droit de l'Université de Bucarest, où il a également suivi une maîtrise. Il a reçu le titre de doctorat pour l'élaboration de la thèse de doctorat intitulée Le droit d'établir des agents économiques dans les États membres de l'UE.Ses études juridiques ont été enrichies par des cours à Lyon, en France et à Athènes en Grèce, à l'Académie européenne de droit public.Ses compétences pour enseigner des cours dans ce master professionnel se matérialisent par son expérience acquise dans le domaine juridique pendant plus de 40 ans, période au cours de laquelle il a travaillé comme procureur, secrétaire général de l'institution du préfet du comté de Constanta et préfet du comté de Constanța, avocat, vice-doyen et membre du Conseil de l'Association du Barreau de Constanța, président du Conseil pénal international du Barreau, ainsi que professeur d'université.Il est l'auteur de nombreux ouvrages publiés en Roumanie et à l'étranger et les sujets abordés dans ses recherches scientifiques sont : le droit international public, le droit européen et les droits de l'homme.

KATHERINE COCCO       spécialiste de la protection de l'enfance - Les enfants et les conflits armés (MRM), Fonds des Nations Unies pour                                              l'enfance (UNICEF)
Katherine Cocco a plus de 20 ans d'expérience dans le domaine de la protection, y compris la protection de l'enfance et a travaillé avec un certain nombre d'agences dont le DPO, le HCR et le HCDH, au Kosovo, au Timor oriental et en Guinée (Conakry). Elle travaille actuellement avec l'UNICEF en tant que spécialiste de la protection de l'enfance sur les enfants et les conflits armés, au sein de l'équipe mondiale de protection de l'enfance dans l'action humanitaire à NYHQ.Dans ses déploiements de l'UNICEF, en République démocratique du Congo, au Sri Lanka et dans l'État de Palestine, elle a travaillé en tant que spécialiste de la protection de l'enfance sur le programme des enfants et des conflits armés, établissant et mettant en œuvre les mécanismes de suivi et de rapport, soutenant la réponse d'urgence, y compris en coordonner les partenaires des groupes de travail sur la protection de l'enfance et la santé mentale et psychosociale et diriger le programme d'accès des enfants à la justice. Elle est titulaire d'un BA en sciences politiques et d'un LLM en droits de l'homme de l'Université Carlos III de Madrid (Espagne).

STEFANO DOMINELLI       Université de Gênes, Italie
Stefano Dominelli est titulaire d'un doctorat en droit international et de l'Union européenne de l'Université de Gênes, où il est actuellement chercheur principal et enseigne, entre autres, le droit international humanitaire et le droit pénal international.

SARAH DWIDAR       Conseillère juridique à la protection des données - Comité international de la Croix-Rouge, CICR

Sarah Dwidar est conseillère juridique au Bureau de la protection des données du Comité international de la Croix-Rouge (CICR) basé à Genève. Son domaine d'intervention est la protection des données personnelles dans le contexte du mandat de protection du CICR, à savoir ses activités opérationnelles concernant les personnes disparues et séparées, les personnes privées de liberté et les civils touchés par les conflits armés et d'autres situations de violence. Dans son rôle, elle est également co-présidente du groupe d'application du rétablissement des liens familiaux (RFL) sur la protection des données, visant à accroître la maîtrise de la protection des données au sein du grand mouvement de la Croix-Rouge/du Croissant-Rouge pour les activités concernant les personnes disparues et séparées. Avant de rejoindre le CICR, Sarah était basée à La Haye où elle a été juriste à la Commission internationale des personnes disparues, juriste adjointe à la Chambre d'appel du Tribunal pénal international des Nations Unies pour l'ex-Yougoslavie et professionnelle invitée à la Chambre de première instance de la Cour pénale internationale.

MASSIMO FRAGOLA       Séminaire permanent d'études internationales, Italie

JAN MARIE FRITZ       Université de Cincinnati, États-Unis

Jan Marie Fritz, Ph.D., CCS, sociologue clinicienne certifiée, est professeur titulaire à la School of Planning de l'Université de Cincinnati (États-Unis) et est affiliée au Department of Women's, Sexuality and Gender Studies et au Department of Sociologie.Elle est également professeur invité émérite à l'Université de Johannesburg et professeur invité à l'Université Taylor (Malaisie). Elle a été vice-présidente de l'Association internationale de sociologie et est la principale représentante de l'organisation auprès des Nations Unies (New York).Elle est membre du comité directeur du Conseil consultatif national sur la justice environnementale de l'Agence de protection de l'environnement des États-Unis, est membre du groupe de travail du maire de Cincinnati sur l'égalité des sexes et a été médiatrice et facilitatrice pendant plus de 25 ans.Elle est l'éditrice de la série de livres de sociologie clinique de Springer. Elle est également auteure, éditrice ou coéditrice de plus de 120 publications dont deux livres primés : International Clinical Sociology (2021) et, avec le coéditeur Jacques Rhéaume, Community Intervention: Clinical Sociology Perspectives.Son adresse e-mail est jan.fritz@uc.edu  

BAHTIJE GERBESHI ZYLFIU       Université de Pristina, Kosovo
Prof. assoc. Le Dr Bahtije Gerbeshi Zylfiu est professeur à l'Université de Prishtina et également professeur invité à l'OTH-Regensburg, en Allemagne. Elle enseigne l'histoire, la culture, l'éducation civique, les questions d'égalité des sexes, la religion, l'éducation interculturelle, l'interculturalisme, etc. Elle a publié des livres et des articles scientifiques dans le domaine de l'éducation, de l'éducation civique, des questions de genre, de la culture, etc. Elle est intéressée à collaborer avec diverses universités à travers le monde afin d'échanger des expériences dans divers domaines académiques.

GIOVANNA GNERRE LANDINI       PhD, chercheuse en droit international et droits de l'homme
Giovanna Gnerre Landini est une chercheuse italienne ; Doctorat en Ordre International et Droits de l'Homme.Ses recherches et activités actuelles se concentrent sur le droit international des droits de l'homme, en particulier sur la protection à plusieurs niveaux (national, régional et international) des groupes vulnérables tels que les enfants, les femmes et les migrants. Elle a vécu au Brésil et en Roumanie et a mené des études de terrain sur les droits culturels et environnementaux des minorités et des peuples autochtones.Elle coopère régulièrement en tant qu'enseignante, consultante, conférencière et analyste avec plusieurs universités, ONG et institutions nationales et internationales.

LAURA GUARCIO       Avocate, Professeur à l'Université de Perugia, Italy
Avocat à Rome et Gênes, avec une expérience dans d'autres juridictions (Grande-Bretagne/République d'Irlande). Professeur à l'Université de Pérouse de Sociologie des Droits de l'Homme et de Coopération internationale au développement. Membre du Conseil de l'Institut de droit européen à Vienne; Agent italien du conseil d'administration de l'Agence européenne des droits fondamentaux (2015-2020) ; secrétaire général du comité interministériel des droits de l'homme au ministère italien des Affaires étrangères (2016-2020); Expert pour le Mécanisme de dimension humaine de l'OSCE ; Assistant du conseil (pour les victimes) devant la Cour pénale internationale, La Haye. Depuis 2010, Consultant juridique/Expert dans les projets internationaux développés au Yémen, en Irak, en Iran, en Libye, en Afghanistan, au Swaziland, au Kosovo, à Jourdan, en Palestine. 
Diplôme en droit, diplôme en sciences politiques et doctorat international en sciences sociales (Trinity College Dublin-Université de Gênes)

SIMONA LANZELLOTTO       Avocate, experte en protection juridique des personnes vulnérables
Avocat praticien en droit pénal et de la jeunesse et expert en protection juridique des personnes vulnérables. Elle a travaillé en tant que chercheuse junior dans de nombreux projets internationaux dans la zone MENA (Irak, Yémen et Libye) et en Afrique sur le statut des femmes et leurs droits. Depuis 2017, elle a travaillé (et travaille actuellement) en tant que chef de projet dans des projets cofinancés par le ministère italien des Affaires étrangères sur la mise en œuvre de la résolution 1325/2000 du CSNU et du PAN italien.
 
AMINA MANEGGIA       Université de Pérouse, Italie
Chercheuse et maître de conférences en droit international à l'Université de Pérouse, Département de science politique, en possession du diplôme scientifique national de professeur associé en droit international. Elle est l'auteur de plusieurs articles de droit international et d'un livre sur la juridiction dans les espaces maritimes au-delà de la souveraineté territoriale (Wolters Kluwer/CEDAM, 2018). Elle est membre du comité éditorial de la Revue « Diritti umani e diritto internazionale » et du « Trattato di Diritto internazionale » (UTET Giuridica, 2015). Elle est membre de la Société italienne de droit international et de l'Académie de droit et de migration (ADiM). Ses principaux domaines de recherche sont le droit international des droits de l'homme, le droit international et européen des migrations, le droit international de la mer.

SERGIO MARCHISIO       Université La Sapienza de Rome, Italie
Sergio Marchisio est professeur de droit international à l'Université Sapienza de Rome et responsable scientifique du projet "Habitability and Social Tipping Points: Scenarios for Climate Migration" financé dans le cadre du programme Horizon 2020 de l'UE. Directrice du Master en Protection Internationale des Droits de l'Homme (2005-2020) et Fondatrice de la Formation de Haut Niveau « Femmes, Paix et Médiation ». Plus de 200 publications, liste complète sur iris.uniroma1.it. Délégué italien à de nombreuses conférences internationales, telles que la Conférence des Nations Unies sur l'environnement et le développement (Rio de Janeiro, 1992), la Conférence sur l'établissement d'une Cour pénale internationale (Rome, 1998), la Convention du Cap de 2001 sur les intérêts internationaux en Équipement mobile de valeur. Élu président des négociations multilatérales sur une ICoC tenues aux Nations Unies à New York, en juillet 2015. Membre du Groupe d'experts gouvernementaux des Nations Unies sur la transparence de l'espace extra-atmosphérique et les mesures de confiance (résolution 65/68 de l'UNGA). En 2018-19, membre du Groupe d'experts gouvernementaux des Nations Unies sur les mesures pratiques pour la prévention d'une course aux armements dans l'espace (résolution 72/250 de l'UNGA).
 
GIANLUIGI MASTANDREA BONAVIRI       premier secrétaire à l'Ambassade d'Italie au Caire
Gianluigi Mastandrea Bonaviri, diplomate italien, premier secrétaire à l'Ambassade d'Italie au Caire, en Égypte. Chef adjoint du Bureau des Droits de l'Homme et du Droit International humanitaire du Ministère Italien des Affaires étrangères et de la Coopération internationale (2016-2020). Délégué italien à la 33e Conférence internationale de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge (2019). Doctorat en Droit Public, Comparé et International, Université Sapienza de Rome. Collaborateur actuel de la Chaire de Droit Diplomatique et Consulaire International et Européen, Université La Sapienza de Rome. Expert en droit international humanitaire. Gagnant du premier prix de la 14e édition de la Conférence annuelle des diplômés en droit de McGill, Canada, avec le document de recherche : «Guerre urbaine et patrimoine culturel : défis actuels et perspectives d'avenir» (2021). Sélectionné comme conférencier à la Critical Legal Conference 2021, University of Dundee, Ecosse, septembre 2021, avec le discours : «Bringing International Humanitarian Law Home in Central and Eastern Europe : The Case Studies of Poland, Bulgaria and Romania». Publications récentes sur le Covid-19 et le droit international humanitaire.

ANDREAS MÜLLER       Université d'Innsbruck, Autriche
Dr Andreas Müller est titulaire d'une chaire au Département de droit européen et de droit international public de l'Université d'Innsbruck.Il a obtenu une maîtrise en philosophie et un doctorat en droit de l'Université d'Innsbruck et une maîtrise en droit de la Yale Law School. Professeur invité et chercheur dans diverses universités d'Europe et des Amériques, ses recherches portent sur le droit européen et international des droits de l'homme, le droit européen et international en matière d'asile et de migration, le droit constitutionnel européen et les relations entre le droit interne, le droit de l'UE et le droit international. À paraître : L'Union européenne et le droit international coutumier (éd. avec Fernando Lusa Bordin et Francisco Pascual Vives), Cambridge University Press 2022.

MARCO PEDRAZZI       Université de Milan, Italie
Né à Milan le 28 octobre 1963.Licence en droit, Université de Milan, 110/110 cum laude, 1990. Doctorat (« Dottore di ricerca ») en droit international, 1994. Professeur ordinaire (“professore ordinario”) de droit international, Département d'études internationales, juridiques, historiques et politiques, Université de Milan, depuis 2001. Responsable du programme d'études, Licence en politique internationale, droit et économie, Université de Milan, depuis 2019. Président, Comité d'éthique, Université de Milan, 2015-2021. Membre de l'Institut international de droit humanitaire (IIDH), de la Société italienne de droit international (SIDI), de l'Association de droit international (ILA), du Comité du droit spatial, du Centre européen de droit spatial (ECSL). Auteur de diverses publications sur le droit international des droits de l'homme, le droit international des conflits armés, le droit international de l'espace, le droit de la maîtrise des armements et d'autres domaines du droit international et du droit de l'UE. Conférencier dans diverses universités italiennes et étrangères.

MARCO PERTILE       Université de Trente, Italie
Marco Pertile est professeur agrégé de droit international à la Faculté de droit et à l'École d'études internationales de l'Université de Trente.Il donne un cours sur les droits de l'homme à l'École des affaires internationales de Paris de Sciences Po, et a précédemment enseigné et travaillé à Genève, à l'Institut de hautes études internationales et du développement et à l'Académie de droit international humanitaire et des droits de l'homme.Il est codirecteur de la revue Questions of International Law et membre du comité éditorial de l'Annuaire italien de droit international.Ses intérêts de recherche incluent le droit des conflits armés, le droit des droits de l'homme et le droit international des ressources naturelles. 

FAUSTO POCAR       Institut international de droit humanitaire – Sanremo, Italie
Professeur émérite de droit international, Université de Milan. Juge ad hoc CIJ (2017-). Membre du Comité des droits de l'homme des Nations Unies en vertu du PIDCP (1984-2000, président 1991-92). Juge TPIY (2000-2017, Président 2005-2008). Juge d'appel TPIR (2000-2015). Institut International de Droit Humanitaire (P 2012-2019, Hon. P 2019-). Institut de Droit International (1997-, trésorier et membre du bureau 2001-). Président de la Société italienne de droit international (2018-2021). Membre du Conseil de l'ELI (2019-).

IVANA ROAGNA       Institut interrégional de recherche des Nations Unies sur la criminalité et la justice, UNICRI
Ivana Roagna est avocate de la défense pénale et avocate en droit de l'immigration en exercice et experte en droits de l'homme/État de droit en Italie, avec 25 ans d'expérience professionnelle. Elle a travaillé à la Cour européenne des droits de l'homme et a été officier pour le Conseil de l'Europe à Strasbourg et au Kosovo et pour l'OSCE en Bosnie-Herzégovine.En tant que consultante indépendante, Ivana a conseillé le CdE, l'Organisation internationale pour les migrations (OIM), le Bureau de l'OSCE pour les institutions démocratiques et les droits de l'homme (ODHIR), l'ambassade d'Italie en Afghanistan sur une série de questions liées aux droits de l'homme telles que l'indépendance du pouvoir judiciaire, la traite des personnes, la protection des témoins et le droit pénal international.Travaillant actuellement en tant que spécialiste principale de la formation à l'Institut interrégional de recherche des Nations Unies sur la criminalité et la justice (UNICRI), Ivana a dispensé une formation approfondie aux droits de l'homme à des avocats, des juges, des procureurs, des policiers et des militants d'ONG et s'est activement engagée dans la formation en ligne, contribuer à une variété de cours en ligne et est responsable de la mise en œuvre du LLM UNICRI-UPEACE en criminalité transnationale et justice.

DOMENICO ROSANI       Université d'Innsbruck, Autriche
Domenico Rosani est chercheur et professeur associé au Département de droit italien de l'Université d'Innsbruck (Autriche), Secteur de droit pénal comparé et de procédure pénale.Il a auparavant travaillé pour l'Agence des droits fondamentaux de l'Union européenne, le centre d'expertise de l'UE fournissant des conseils en matière de droits de l'homme aux institutions de l'UE et aux gouvernements nationaux. Domenico faisait partie du Secteur des droits de l'enfant.Domenico travaille actuellement sur la pertinence pénale des activités en ligne des enfants dans une perspective de droit comparé, international et européen. Il a précédemment travaillé et publié le droit comparé des mineurs, la protection de la vie privée et des données, les technologies numériques, le droit biologique et les droits de l'homme en général.Il a présenté ses résultats de recherche lors de plusieurs conférences internationales et publié plus de vingt articles et chapitres de livres, principalement sur les droits de l'enfant en Europe. Il a conseillé à plusieurs reprises des organismes institutionnels européens et internationaux, ainsi que différents ministères nationaux en Europe.Actuellement, Domenico est membre du groupe de travail du Réseau universitaire pour les enfants dans les conflits armés en charge de la mise à jour des lignes directrices de l'UE sur la promotion du respect du droit international humanitaire, en coopération avec le ministère italien des Affaires étrangères (président : Prof. Fausto Pocar).De plus, Domenico est journaliste et rédige régulièrement des commentaires sur des sujets juridiques et sociaux pour divers organes de presse.
www.uibk.ac.at/italienisches-recht/ueber-uns/personen/team/rosani/  

ANNAMARIA RUFINO       Université de Campanie «Luigi Vanvitelli», Italie
Sociologue du droit et du changement social, elle a enseigné dans diverses universités italiennes et étrangères (Sorbonne, Complutense, UNED, Grenade, Estrémadure, Las Palmas).Elle a occupé de nombreux postes institutionnels, en tant que Directrice du Département des Etudes Européennes et Méditerranéennes et Présidente des Formations Diplômées, en tant que Chef de Projets et activités de formation pour la Présidence du Conseil des Ministres et du Département de PPOO, en tant que Conseillère pour l'Université et culture, en tant que coordinateur du doctorat en institutions juridiques et changement social, en tant que directeur du Master en médiation des conflits.Elle collabore avec de nombreux réseaux de projets internationaux et avec de nombreux magazines. Elle est membre du comité scientifique de nombreuses associations, telles que Asvis et Rete per la Parità. Les publications sont traduites en plusieurs langues, parmi les principales : Choisissez Décider le changement. Pourquoi le monde oublie de faire les choses, Mimesis, International 2020, In-security. The Communication of Fear in the Mid-Global Era, Mimesis International 2020, Future Humanism: Now Thyself, Mimesis International, 2020, Territorial intelligence as Engine for the History of Future, Lambert 2012, Right, True, Reasonable. La perception de la justice à l'ère de la mondialisation, Scriptaweb, 2011.
 
SILVIA SCARPA       Université John Cabot, Itali
Dr Silvia Scarpa is Associate Professor of International Relations at John Cabot University of Rome (Italy). Between 2013 and 2019 she also taught International Law at LUISS Guido Carli University of Rome. She has delivered lessons at the undergraduate, graduate and professional level at various institutions, including, inter alia: the Scuola Superiore Sant’Anna of Pisa, the University La Sapienza of Rome, the American University of Rome, the Scuola Ufficiali Carabinieri of Rome, and the Centre of Excellence for Stability Police Units (CoESPU) of Vicenza. 
Dr Scarpa also worked as a consultant at the Italian Office against Racial Discrimination (UNAR) of the Presidency of the Council of Ministers, the Directorate General Justice and Consumers (JUST), the Research Executive Agency (REA) and the Directorate General Migration and Internal Affairs (HOME) of the European Commission, and the International Development Law Organization (IDLO). Finally, she is the author of the monograph Trafficking in Human Beings: Modern Slavery (Oxford University Press, 2008), of the manual An Introduction to International Human Rights Standards for Law Enforcement Authorities (UniversItalia, 2012), of the European Parliament’s Study on Contemporary Forms of Slavery (European Union, 2018) and of scholarly articles published in relevant journals and edited collections. 
For more information see: https://www.johncabot.edu/faculty/silvia-scarpa and https://johncabot.academia.edu/SilviaScarpa 

ANNE SCHINTGEN       Chef du Bureau de liaison Europe du Représentant Spécial du Secrétaire Général des Nations Unies pour les enfants                                       et les conflits armés

Anne Schintgen est actuellement Chef du Bureau de liaison pour l'Europe basé à Bruxelles du Représentant spécial du Secrétaire général des Nations Unies pour les Enfants et les Conflits armés. Le Bureau de liaison couvre les relations du représentant spécial avec les mécanismes et partenaires des droits de l'homme des Nations unies basés à Genève, l'UE et l'OTAN.Elle a auparavant été chargée des affaires politiques auprès du Représentant spécial pour les enfants et les conflits armés à New York, couvrant notamment la Somalie, le Soudan du Sud et la République démocratique du Congo. Auparavant, Anne a travaillé pour le Ministère luxembourgeois des Affaires étrangères, notamment à New York en tant que conseillère pendant l'adhésion du Luxembourg au Conseil de Sécurité de l'ONU et à Ouagadougou en tant que chef adjointe de l'Ambassade du Luxembourg au Burkina Faso et au Niger. Elle a également été en charge de la coopération luxembourgeoise au développement avec le Mali et le Sénégal au ministère de la Coopération au développement et des Affaires humanitaires.Anne est titulaire d'un LLM en droit international humanitaire et droits de l'homme de l'Académie de droit international humanitaire et des droits de l'homme de Genève et d'un LLM en droit des Nations Unies de l'Université de Glasgow.

ANNE SISSON RUNYAN       Université de Cincinnati, États-Unis
Anne Sisson Runyan, docteure en relations internationales de l'Université américaine et professeure de sciences politiques et ancienne responsable des études sur les femmes à l'Université de Cincinnati, fait partie des génitrices et a été reconnue comme une éminente universitaire dans le domaine des relations internationales féministes.Ses livres les plus récents incluent Global Gender Politics (Routledge 2019), Gender and Global Restructuring: Sightings, Sites and Resistances, Second Edition (Routledge 2011 ; troisième édition à paraître en 2022), et Feminist (Im)Mobilities in Fortress(ing) North America : Rights, Citizenships, and Identities in Transnational Perspective (Ashgate/Routledge 2013) et elle a publié de nombreux articles dans une multitude de revues et de volumes édités, tels que l'International Feminist Journal of Politics (pour lequel elle a été rédactrice associée), Review of International Studies, Critical Studies on Security et Critical Studies on Terrorism ainsi que le Routledge Handbook on Gender and Security et Companion to Feminist Studies plus récemment.Elle est une ancienne vice-présidente de l'International Studies Association et membre actuelle de son Comité sur le statut de la femme. Elle a un livre en cours sur le colonialisme nucléaire genré et fait partie d'un groupe de travail sur les interventions féministes dans la politique nucléaire mondiale.

SETTIMIO STALLONE       Université de Naples Federico II, Italie
Settimio Stallone enseigne l'histoire et les relations internationales au Département de science politique de l'Université de Naples Federico II, où il est professeur.Il suit également des cours à l'Académie de l'armée de l'air italienne. Docteur en histoire des relations internationales à l'Université de Rome La Sapienza, au cours de sa carrière universitaire, il a travaillé à l'Université de Lecce et à l'Université de Naples SOB.Coordinateur de nombreux accords universitaires et de recherche internationaux, principalement avec des sujets éducatifs et institutionnels de haut niveau dans les Balkans et les anciennes républiques soviétiques, ses principaux domaines de recherche sont la guerre froide, les relations Est-Ouest, les affaires de sécurité et de défense, la politique étrangère italienne.Parmi ses publications récentes, il a publié plusieurs essais sur l'histoire des relations italo-albanaises avec un accent particulier sur les trente dernières années.